Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une Tv Sur Le Net

  • : Le blog d' Actu-tv-web.over-blog.com
  • Le blog d' Actu-tv-web.over-blog.com
  • : Une web-télé culturelle ouverte à nos amis et aux amis de nos amis... Artistes, auteurs, soyez les bienvenus !
  • Contact

Bienvenue sur le Blog d'Actu-tv!

Le mois passé...

http://www.bandbsa.be/contes2/etoilemagiquerecto.jpg

Le who's who d'Actu-Tv

Directeur des programmes : Bob Boutique

Directeur technique : Daniel Plasschaert

Régie des émissions : Poussin

Direction des éditions CDL : Laurent Dumortier

Présentation : Christine Brunet

Animateurs… Louis Delville , Edmée De Xhavée , Martine Dillies-Snaet , Anne-Sophie Malice , Gaston Ndanuyzwe, Thierry Ries

Management du blog : Nathalie Stalmans et Louis Delville

20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 16:41

Voici donc les deux vidéos d'interview de Martine par Bob Boutique ainsi que les réponses de Martine à propos de cette rencontre pleine d'imprévus :

 

 


 

 

 

Peux-tu rappeler quand tu es passée sur Actu-Tv ?

Je vais donc me souvenir du futur : à l’instant où j’écris ces quelques mots, je peux dire que je passerai le dimanche 22 mai 2011 à 20 heures.

 

C’était dans quel contexte ?

C’était un dimanche tout ordinaire et l’Office du Tourisme organisait ce jour-là une visite guidée du beffroi de Bailleul (France). Celui-ci nous a gentiment invités à participer à la visite et à nous éclipser le temps des prises de vue. L’accueil fut très chaleureux. La température était agréable et le temps ensoleillé. Il y avait juste un vent « un peu fort » pour « tourner » sur le chemin de ronde.

 

T’es-tu préparée avant la rencontre ?

Non, aucune préparation, Bob Boutique, le réalisateur préfère qu’il n’y en ait pas afin que tout soit plus naturel. Il est vrai que j’ai déjà eu à défendre et à présenter mes livres dans diverses occasions. Néanmoins certaines questions très pertinentes et intéressantes auraient trouvé une réponse « plus riche » si je les avais connues à l’avance. Je pense notamment à la question où Bob Boutique me demande si dans cette recherche sur la vie des beffrois et des hommes qui les ont construits, il n’y avait pas une sorte de quête initiatique. La question était très belle et je reste déçue de ma réponse trop pauvre à mon goût. C’était une question qui aurait mérité une réponse plus étoffée.

 

Où a eu lieu le reportage ?

Le reportage s’est passé en deux endroits différents. Comme dit tantôt, la première partie fut tournée en France, dans le beffroi de la ville de Bailleul. Après avoir traversé pendant une vingtaine de minutes un petit bout de campagne wallonne coincée entre de la Flandre occidentale et de la France et passé une frontière devenue inexistante, nous sommes arrivés à Bailleul. Ville très belle située dans les monts des Flandres, à la frontière entre la Belgique et la France, à 25 km de Lille et à 10 km d’Armentières (le pays de Dany Boon), elle s’aperçoit rapidement. Située en la Flandre française, les noms de villages, de rues, de lieux-dits, de restaurants et d’ « estaminets » (langage ch’timi) portent des consonances bien flamandes. Par exemple le village de Godewaersvelde. Du haut du beffroi, on aperçoit toute la chaîne des monts de Flandre : le mont Kemmel, le mont Cassel, les mont des Cats, le Scherpenberg (= le Mont aigu). La seconde partie du reportage s’est déroulée chez nous. Après avoir partagé repas et sujets divers, nous nous sommes installés dans le jardin pour le dessert. Le soleil était radieux, les arbres verts et les fleurs resplendissantes. Bob Boutique, le réalisateur, de concert avec son épouse, a alors décidé que l’endroit était idéal pour la suite du tournage. Après nous avoir fait déplacer plusieurs fois nos chaises, il a dit « Stop ! Ce sera là ! » ! Et nous n’avons plus bougé. Sourires.

 

T’es-tu sentie à l’aise ?

J’étais tétanisée, statufiée, liquéfiée. Bob Boutique est réellement un sadique de « première » et tenir face à lui relève d’une véritable gageure. Et pourtant, étonnamment, il semblait aussi « coincé » que moi. Aussi avons-nous abusé du Picon, l’apéritif de notre région frontalière. En conséquence, ni lui ni moi ne savions plus mettre un pied devant l’autre, mais bon, mon mari et son épouse étaient là pour nous soutenir et nous empêcher de tituber. Ce qui aurait été le comble à trente mètres de hauteur ! (*)

 

Tes impressions au sujet de l’équipe d’Actu-Tv ?

L’équipe d’Actu-Tv était constituée, ce jour-là, de deux personnes : Bob Boutique et Pascaline, sa charmante épouse. Comme toutes personnes intelligentes, elles ont été parfaites de sérieux, de curiosité et de professionnalisme. Il y avait un travail à faire et le travail a été fait. Et puis vous savez, quand Bob pose une question, on y répond.

 

L’ambiance sur le « plateau » ?

« Le plateau » était situé à des niveaux différents : le premier à 30 mètres de hauteur et le second sur le plancher des vaches. L’ambiance a été agréable de bout en bout. Mais rester détendue, ne pas bafouiller et dire vraiment ce que l’on veut dire avec une caméra - aussi petite soit-elle - devant soi restent un exercice pas toujours facile. On peut recommencer une prise de vue, mais on ne peut recommencer indéfiniment. Le principal est de tout relativiser : se dire que sur des milliers d’images, seules 10 % seront gardées. Le résultat, on l’ignorera tant qu’on ne l’a pas vu. Alors, autant rester le plus possible soi-même et ainsi, l’ambiance se crée peu à peu.

 

As-tu des anecdotes sur ton expérience ?

De réelles anecdotes marrantes, non ! Mais des moments plaisants car inattendus : quand nous avons dû nous faufiler à quatre pattes par une trappe pour accéder au chemin de ronde du beffroi, quand notre cœur battait à tout rompre suite à toutes ces volées d’escalier, quand à l’instant même où je dis qu’enseignante, je n’avais pas de problème de chahut, les cloches se mettent à sonner intempestivement pendant plusieurs minutes, un peu comme si elles ne partageaient absolument pas mes dires et quand je me rends compte qu’au lieu de rester « un peu bien » coiffée, je réalise que le vent m’envoie les cheveux un peu « n’importe comment », je me dis alors « décidément, je n’ai jamais été photogénique, mais pas de book-cinéma pour moi non plus ». Et je souris. Tout cela plus la simplicité entre nous font que nous avons passé des moments agréables.

 

(*) En réalité, j’étais complètement à l’aise même si m’exprimer devant une caméra est un exercice que je ne manie pas facilement. Il m’est bien plus facile de m’adresser à un public de deux cents personnes qu’à un œil fixe situé à deux mètres de mon siège. 

Partager cet article

Repost 0
Published by actu-tv-web.over-blog.com - dans Dillies-Snaet Martine
commenter cet article

commentaires

Philippe D 21/05/2011 12:41



Connaissant maintenant un peu Martine, je suis sûr qu'elle était parfaitement à l'aise et qu'elle a trouvé les réponses adéquates aux questions du "sadique"! LOL


Pour les cheveux, Martine, il te suffisait de mettre un casque jaune sur la tête! RELOL


J'ai hâte de voir le résultat.



carine-Laure Desguin 20/05/2011 19:36



Etre statufiée devant un beffroi, voilà un monument de plus à poétiser...